REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France

logo du site
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France
  • REAUVILLE en Drôme provençale, village du premier soldat de France

Accueil du site > HISTOIRE ET PATRIMOINE > Le rocher

Le rocher

Site unique, le rocher qui surplombe le village sur lequel a été érigée en 1856 une statue de la Vierge.

Duquel on a une vue impressionnante sur les 14 communes du canton de Grignan, les montagnes de La Lance, du Vercors, de l’Ardèche, le Mont Ventoux, les dentelles de Montmirail, la tour de Chamaret et sur le château du comte de Grignan, gendre de la marquise de Sévigné.

http://fr.geneawiki.com/images/3/32...

La Vierge à l’Enfant, dite Notre-Dame du Bon Secours (Monument) : L’ abbé Joseph Charvat, curé de Réauville de 1843 à 1876, ayant décidé d’ériger une statue monumentale de la Vierge sur un rocher de "saffre" appelé le Château, qui domine Réauville au sud-est, sollicita l’ abbé d’ Aiguebelle ; celui-ci lui envoya le frère Abel, sculpteur de l’ abbaye, qui sculpta dans un bloc de calcaire de Saint-Restitut une Vierge les bras étendus, protectrice du village, selon le dessein de l’ abbé Charvat. Placée le 31 mai 1857 sur un piédestal en pierre du pays, la statue fut bénite le dimanche suivant sous le titre de Notre-Dame de Bon-Secours. Cette statue fut malheureusement détruite par la foudre en 1878 et remplacée en juillet 1881 par celle de la Vierge à l’Enfant. http://p3.storage.canalblog.com/39/... Le rocher



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF